Interview de Thierry LEQUEU, organisateur des rencontres "E-KART", rencontres de karting électrique

Du 29 mars
et 1er Avril 2007

Clermont-Ferrand, France

Date article: 01/03/07  
  Pour toute information: webmaster@e-kart.fr ou Visitez le site : www.e-kart.fr


Mr Thierry Lequeu, professeur d'IUT, organise fin mars à Clermont-Ferrand une rencontre de karting électrique.

KARTELEC : Mr Lequeu, vous êtes un des fondateurs des rencontres " e-Kart ", qu'esperez-vous de l'édition 2007 et à qui s'adressent t-elles ?

Mr LEQUEU : effectivement, suite au challenge de kart électrique Kartelec 2005 à Angoulême, j'ai souhaité mettre en place les rencontres " e-Kart ", qui s'adressent plus particulièrement aux écoles qui étudient et développent des karts électriques. Avec la création de l'association " e-Kart " qui regroupent les écoles ayant des activités pédagogiques autour du véhicule électrique au sens large, et plus particulièrement le kart électrique, l'édition 2007 prend de la " bouteille ", avec la mise en place d'un règlement " strict ", un nombre de participants plus important et des épreuves sur 3 jours, du jeudi soir 29 mars au dimanche midi 1er avril 2007 Ce challenge " e-Kart 2007 " est l'occasion de comparer les travaux des étudiants, de tester les performances des karts électriques et la pertinence des projets développés.

KARTELEC : Combien d'Universités vont participer ?

Mr LEQUEU : cette année, à la date du 27 février 2007, 11 écoles sont inscrites, sur les 20 écoles participantes. Nous attendons encore quelques réponses. Le nombre d'écoles impliquées dans le projet " e-kart " à doublée par rapport à l'année passée, mais le développement mécanique " ralenti " la préparation du kart.
Nous devrions avoir cette année la présentation de quad électrique, de kart biplaces, sachant que certaine écoles travaillent également sur des bateaux électrique, mais aussi sur des vélos électriques.


KARTELEC : La première rencontre " e-kart " était organisée l'année dernière à Tours. Quels sont les changements que vous pouvez nous dévoiler ?

Mr LEQUEU : ici, chez Speed O Max à Clermont Ferrand, nous avons une vraie piste de kart électrique. Nous avons donc essayé de profiter au maximum de cette opportunité en utilisant les karts de location de Sylvain ALLEGRE pour des épreuves spécifiques, comme la course de nuit.
Une particularité de la piste de Speed O Max est la présence d'un " petit parcours " à l'intérieur de la grande piste ce qui nous permettra de faire la course des champions : deux karts sont lancés sur la piste et doivent alterner les parcours : ils réalisent donc la même distance. Au bout de 10 tours, le premier qui franchit la ligne d'arrivée est déclaré vainqueur, à moins que les chronos ne trahissent des erreurs de parcours…
Nous avons également rallongés la durée du challenge, afin de favoriser les échanges, d'avoir des présentations orales de la réalisation de l'équipe et de pouvoir questionner les étudiants sur leurs travails.


KARTELEC : Quelles peuvent être les retombées pour le Kart électrique en France ?

Mr LEQUEU : Autour de la médiatisation de cet événement, nous essayons de montrer que le kart électrique est une vraie réalité en terme de performance et de compétition.
Nous avons également l'espoir que l'engouement qui se crée autour des courses de karts électriques conduira à l'organisation de compétition de " e-kart " dans un avenir proche.
Par l'implication des étudiants sur ce thème, nous espérons former des gens qui seront convaincu que le véhicule électrique est une vraie alternance en terme de réduction de pollution, d'économie d'énergie et de développement durable.


KARTELEC : L'équipe de Kartelec vous remercie pour toutes ces informations et ne manquera pas de relater l'événement dans ses colonnes.